MOUCHES A SAUMON

 

 Une Mouche, Quelle Mouche?

   Pour le pêcheur de saumon à la mouche découvrant de nouveaux parcours saumon sur une nouvelle rivière, la question rouge semble être toujours “quelle mouche choisir?”.Et malheureusement, Il n’y a pas toujours un pêcheur du coin bienveillant pour vous donner des conseils éclairés...et pas souvent non plus un Pub dans le voisinage pour lui délier la langue...

Aussi, afin de vous éviter ce dilemme et de faciliter au maximum le choix des artificielles à mettre dans vos boites si vous vous apprêtez à venir pêcher la Suir, je pense que la formule la plus simple et la plus efficace est de vous présenter dans mes prochains articles-saumon les mouches utilisées par mes clients les plus expérimentés. La plupart d’entre eux reviennent chaque année pêcher sur mes parcours qu’ils connaissent désormais intimement et leurs expériences acquises au fil de leurs séjours de pêche vous seront précieuses et, ajouter dans votre boîte quelques unes de leurs mouches aux côtés de vos favorites avant votre départ pour l’Irlande sera définitivement une idée fort judicieuse.

                                                                                 Les mouches de Guy Bourbon

Les mouches présentées dans cette partie ont été montées par Guy Bourbon, “Bizounours” pour les intimes. Cet Auvergnat de pure souche que j’ai le privilège d’avoir comme ami est l’un des pêcheurs les plus talentueux que j’ai eu le plaisir de rencontrer au bord d’une rivière. Son sens de l’observation, sa ténacité et sa persévérance, son constant désir d’apprendre et d’améliorer ses connaissances concernant ce poisson fantasque alliés à une technique de lancer désormais sans faille sont les raisons pour lesquelles il semble être pratiquement toujours capable de sortir son épingle du jeu dans une pêche souvent frustrante et parfois cruelle.

Sa sélection personnelle est basée sur trois règles simples et logiques, si l'on peut se permettre d'employer ce mot en relation avec la pêche d'un poisson à l'humeur  capricieuse et bien souvent totalement imprévisible

La première, "Temps sombre, mouche sombre, Temps clair, mouche claire" est la règle de base au saumon et la suivre est pratiquement toujours une bonne idée.

La deuxième, plus les eaux sont fines et basses, et plus la force du courant diminue, plus la taille des artificielles doit être réduite. Sur un pool à saumon typique, il n’est pas rare d’avoir à changer plusieurs fois de taille de mouche au fur et à mesure qu’on le prospecte vers l’aval. Il est donc important de créer ses artificielles en plusieurs tailles (4/6/8/10) et surtout en les montant beaucoup moins fournies dans les petites tailles (c’est l’idée des mouches “Low Water” des Britanniques).

Et enfin la troisième et sûrement la plus importante de toutes...pêchez avec des mouches qui vous plaisent. Si vous n’avez pas vraiment confiance dans l’artificielle que vous avez nouée au bout de votre bas de ligne vos résultats seront invariablement médiocres...

Voici donc les modèles dont Guy se sert pour pêcher mes parcours sur la Basse-Suir

Tout d’abord les plus classiques:

La Hairy Mary: les mouches bleues sont très prenantes sur la Suir, surtout en petites tailles (6, 8, 10). La Blue Charm qui lui ressemble est aussi un modèle efficace sur  cette rivière. Essentielle.

La Stoat Tail: Ce modèle bien connu et éprouvé sur un grand nombre de rivière à saumon est à utiliser en priorité par temps clair et eaux se réchauffant. Seul inconvénient, souvent pêchées en petites tailles, ces mouches sont souvent attaquées par les truites.

La Stoat Tail Silver: Seul le corps en tinsel argenté et le long tag de queue argent la différencie de la Stoat Tail traditionnelle. Utilisée de préférence par temps ensoleillé et dans les têtes de pools, cette artificielle est un “must” dans votre boite à mouche et vous sera utile sur un grand nombre de rivières à saumon.

La Cascade: Probablement la mouche la plus connue et la plus utilisée de nos jours. Revendiquée par beaucoup comme étant leur création...cette artificielle cherche probablement à imiter une crevette (le krill étant l’une des nourritures favorites des saumons sur leurs lieux de grossissements /Terre-Neuve, Mer de Norvège etc.).Bien acceptée par les Castillons (Grilse, Pale en Irlande) dès le mois de mai, elle est très prenanteen été, par eaux chaudes et basses lorsque les saumons ne s’intéressent à rien d’autre. La Cascade est la “mouche à la Mode” et de ce fait l’artificielle passe-partout de bon nombre de “saumoniers”.

ll est néanmoins important de préciser qu’un grand nombre de modèles similaires (Usk Grub, General Practioner,...) sont tout autant performants.

Ensuite une moins connue:

La Green Butt: Guy m’a fait découvrir cette mouche il y a quelques années et elle est désormais devenue l’une de mes favorites (tailles 4/6/8).Excellente par temps couvert, elle est à mettre en priorité dans votre boite à mouches si vous comptez pêcher la Suir. En règle générale, les mouches vertes telle la Green Highlander donnent aussi de bons résultats sur cette rivière.

Et pour terminer deux modèles personnels:

La Josinette: Nommée affectueusement en l’honneur de sa charmante épouse, cette mouche avec un montage Low–Water assez terne et peu fournie est idéale lorsque la rivière est basse et la température de l’eau en hausse (tailles 8/10/12). Pêchée à l’aide d’une soie flottante et d’un fin bas de ligne (maximum 25/100ème) ce modèle pourra de temps à autres tenter un saumon boudant tous les autres modèles plus grands et plus fournis.

La Bizounours: Cette mouche déroutante par sa simplicité et son extrême sobriété semble être néanmoins très efficace quelles que soient les conditions du moment. La mouche passe-partout en quelque sorte..

 

“ On ne change pas une équipe qui gagne” dit-on...Pas étonnant donc que Guy n’utilise plus que ces mouches sur la Suir car elles lui ont souvent permis de capturer de superbes saumons et de se faire de “gros plaisirs” sur cette belle rivière souvent généreuse. Il sera là cette année fin mai-début juin, fidèle au poste et je souhaite de tout coeur que 2016 le verra prendre le 20 livres dont il rêve...

Les Border-Liners de Jean Jacques Chaumet

Ce deuxième article traitant des mouches de mes " habitués saumon" est en quelque sorte un complément d'information du premier. En effet les mouches présentées ci-dessous sont celles de Jean-Jacques Chaumet, l'ami et le compagnon de pêche de Guy Bourbon depuis toujours.

 Jean-Jacques, "Saumonix" pour les intimes, ancienreprésentant de commerce chez Sensas a été pendant des années un "Grand" de la pêche au coup en France et puis un jour il décida de s'essayer au saumon et il fut rapidement atteint d'une "Saumonite aigüe", une maladie mal connue et heureusement incurable qui afflige bon nombre de pêcheurs qui décident un jour de s'essayer au saumon atlantique. Depuis lors il traîne régulièrement ses waders en Ecosse, en Norvège et, depuis une quinzaine d'année sur mes parcours sur la rivière Suir dans le Sud de l'Irlande qu'il connait désormais intimement. Pêcheur infatigable, excellent lanceur, méticuleux et puriste à l'extrême c'est toujours une joie de le voir vivre sa passion avec une telle intensité au bord de cette rivière.

  L’essentiel de sa boite à mouche Suir coïncide avec celle de Guy Bourbon. Néanmoins, quand les conditions de pêche sont délicates et que les poissons boudent, il utilise alors des modèles moins traditionnels que certains "saumoniers britanniques" dénomment les « Border Liners ». Ce mot anglais, difficile à traduire en français sans en changer le sens propre se rapproche le plus du mot français "marginal". Et, c'est cette non-conformité qui explique peut-être leurs succès lorsque les mouches plus conventionnelles ont échouées.

Au fil de ses voyages, de ses rencontres et de ses lectures, Jean-Jacques  a adopté des artificielles de spécialistes réputés de la pêche du saumon à la mouche et puis, devant son étau, il les a " Chaumetisées " à sa guise. Ses résultats, souvent très encourageants sur la Suir alors que d'autres souffrent...ne sauraient lui donner tort…

Voici 4 de ses "Border Liners" et ses raisons pour les utiliser:

1 Orange’n orange :
A utiliser pas eaux basses et claires, ou en fin de crue, capable de décider un poisson frais monté, qui n’aurait pas été séduit par une des mouches plus classiques, et que l’éclat des coloris peut faire craquer. Taille 8 à 12. Probablement cherchant à imiter une crevette, cette mouche est aussi souvent très bien acceptée par les castillons (Madeleineaux dans certaines régions de France, Pale en Irlande, Grilse en Ecosse ) qui remontent la Suir dès le mois de Mai.

 

 

2 Brown shrimp : 
Inspirée par un modèle Irlandais présentés par Peter O’Reilly, l'un des écrivains halieutique Irlandais les plus connus, cette mouche relativement terne est à essayer au coucher du soleil, et semble efficace sur les "poissons résidents".

 

 

 

3 Façon Green H cone head :
Les eaux fortes ne rebutent pas Jean-Jacques et ce modèle flashy semble lui réussir même par eaux troubles. A utiliser avec des shooting plongeantes (S1/S2, ou S2/S3), avec un bas de ligne court (1m20)

 

 

 

4 Posh tosh cone head : 
   Une grande Classique, initialement développée par l'Ecossais Iain Wilson pour la pêche des saumons de printemps sur la rivière Tweed dans des eaux teintées, cette artificielle est  aussi un bon choix par eaux claires, hautes et froides. Elle s'avère très prenante pêchée très près du fond à l'aide de shooting heads (S1/S2 ou bien S2/S3) et avec des bas de ligne plutôt courts (maximum 1.20m) comme la précédente.

  

 

   Jean-Jacques nous précise que sans être la panacée ces Cone Heads qui commencent peu à peu à révolutionner la technique et les tactiques de la pêche de bon nombre de saumoniers vous permettent de présenter votre mouche plus profondément et d'atteindre ainsi plus aisément les saumons boudeurs collés au fond de la rivière.

Les avantages de ces artificielles lestées sont les suivants:

  • Le poids en tête de la mouche (le cône) équilibre le poids de l'hameçon et la mouche pêche donc bien longitudinalement même dans les courants faibles et ceci favorise une présentation plus correcte de votre artificielle.

  • L'adaptation du poids des cônes et des shootings heads permet d'atteindre plus aisément le fond de la majorité des pools et donc d'avoir une artificielle pêchant directement sur les saumons "au poste".

  • La grande variété des matériaux synthétiques trouvables désormais pratiquement partout (Krystal Flash, Mirage, Pearl Mylar etc.) permet de créer des mouches très fournies et très attractives sans avoir à s'inquiéter du noeud de tête final puisque celui-ci est recouvert par le cône de tête. 

  • Ce type de mouche (comme les tube-flies ) permet de choisir la forme et la taille de l'hameçon (double, triple, simple, simple sans ardillon pour les rivières en No-Kill etc.) en fonction de ses préférences.

  • Lorsqu'un saumon est ferré, le corps de la mouche a tendance à remonter sur le bas de ligne ce qui diminue les chances de décrochages.

Les désavantages de ce type d'artificielles sont les suivants:

  • Le montage de ces mouches est souvent fastidieux et pénible et généralement légèrement plus complexe que le montage d'une mouche traditionnelle.

  • Le lancer (surtout le spey-cast) est un peu affecté par le poids de ces artificielles et il demande un niveau de concentration plus soutenu de la part du pêcheur.  

 

Jean-Jacques, comme un nombre grandissant de pêcheurs éclairés acompris que tout le monde n'a pas la chance de vivre sur les bords d'une rivière à saumon et d'être sur les pools lorsque  "le robinet est ouvert"…Malheureusement, la plupart des pêcheurs de saumon Français doivent désormais quitter l'Hexagone pour vivre leur passion et lorsque l'on voyage à des dates réservées à l'avance, il est toujours possible d'avoir à faire face à imprévisibilité climatique du Nord de l'Europe (Irlande, Ecosse, Norvège,Islande) qui peut à tous moments changer les données d'un problème déjà complexe... garnir votre boite à mouche de quelques Cone Heads vous permettra d'être moins tributaire des caprices de la météo et aussi d'ajouter une autre corde à votre arc qui pourra peut-être un jour vous permettre de faire la différence et vous éviter une cuisante bredouille toujours possible au saumon... 

 

 

Les Mouches de Fabrice Rencurel

 

  Fabrice Rencurel, un jeune pêcheur globe-trotter fort sympathique a découvert la rivière Suir par chance comme il l’explique fort bien dans la vidéo qu’il a réalisée il y a quelques années et qui est accessible en cliquant sur ma photo sur la page d’accueil de ce site. La chance semble d’ailleurs sourire régulièrement à ce “ saumonier Grenoblois” et ses débuts sur la Suir ont été quasiment inespérés.


  Relativement inexpérimenté au saumon à l'époque (aux innocents les mains pleines…c'est bien connu), il a eu la bonne fortune d’arriver sur la rivière sur une fin de crue automnale et de pouvoir, de ce fait, profiter de conditions de pêche idéales pour pêcher le saumon à la mouche.

Pêchant méthodiquement avec une assiduité et une constance louables et favorisé par son 1.90m qui lui permit de pêcher aisément et efficacement tous les “bons postes à saumons” de mes parcours de la Basse-Suir, il a brillamment capturé à la mouche (et remis à l'eau) 20 saumons (frais et résidents) en 10 jours de pêche au mois de septembre 2007…

A ce jour, il détient d'ailleurs toujours le record des saumons capturés chez moi depuis l’ouverture de ma Pêcherie en 1987. Dès lors, surnommé par ses amis "Blue Charm" suite à ses exploits, et désormais atteint d'une Saumonite Irlandaise incurable, il revient régulièrement tous les 2 ans pêcher cette rivière qu’il affectionne particulièrement (on se demande pourquoi?) et, si mes souvenirs sont bons, certains de ses résultats ont été plus modestes (8 saumons en 2009, 5 en 2011, et une ou deux bredouilles en prime...) ce qui n’étonnera guère les habitués de la pêche au saumon.


Il est toutefois essentiel de rester honnête, de garder les pieds fermement ancrés sur le lit de la rivière et de bien préciser que ce genre de score au saumon est plus l’exception que la règle sur les rivières à saumons Irlandaises et sur la grande majorité des autres rivières à saumon européennes

 

Voici la description des mouches que Fabrice utilise en priorité sur la Suir:

 

1. Blue Charm: Cette mouche est une véritable classique et un choix incontournable pour tout saumonier qui se respecte. La création de cette artificielle a été attribuée à Colin Simpson, un britannique, déjà un expert monteur dès l'âge de 15 ans et suivant de ce fait l'exemple de son père Alex qui était lui-même un monteur de mouches professionnel. Depuis sa création, la popularité de cette mouche ne s'est jamais démentie. Elle a traversé les frontières et il serait désormais presque criminel d'aborder la Miramichi au Canada sans une bonne provision de ce modèle dans sa boite à mouche. Cette mouche s'avère très efficace par temps sombre et pluvieux et je la trouve personnellement particulièrement prenante en début de matinée (entre 6 et 10 h du matin) avant que le soleil (pas vraiment un problème majeur en Irlande…) cale les poissons au fond des pools.Tailles recommandées par Fabrice (il a pris 18 de ses 20 saumons avec une Blue Charm…) du 6 au 10, avec une préférence marquée pour les n° 8-6. Il utilise aussi une petite variante à la silhouette plus légère (aile moins fournie) montée  sur des hameçons argentés type Salar de chez Partridge si les eaux sont un peu trop basses. Cette artificielle semble aussi être prenante quand le niveau est un peu haut. Par eaux vraiment hautes, un montage tube-fly avec corps en laiton et utilisée avec une shooting-head donne aussi des résultats souvent encourageants.

Je conseille aussi de monter des "Green Charm" (voir photo incluse) en utilisant un hackle de gorge vert chartreuse. ce modèle m'a permis de capturer mon premier saumon de printemps de la saison 2016 (début mai/18 livres).

2.Silver Stoat: Modèle à la fois efficace pour le saumon et la truite de mer. Les castillons (nommés Pale en Irlande et Grilses en Grande-Bretagne) fraichement remontés la trouvent souvent irrésistible surtout en petite taille (8-10). Cette mouche claire pêche mieux par temps clair à ensoleillé et on peut encore l'améliorer en ajoutant des joues en coq de jungle.

3. Black Pennel: Initialement crée pour la pêche de la truite fario (brown trout) par le pêcheur et naturaliste H. Cholmondely Pennel dans les années 1860, ce modèle eu un succès immédiat sur les lacs écossais. Plus tardivement, elle prouva être très efficace sur les truites de mer et sur les saumons atlantique. C'est généralement lorsque les conditions météorologiques sont défavorables ou bien lorsque que les eaux sont très basses et que toutes autres mouches ont lamentablement échoué que Fabrice se décide à utiliser ce modèle monté généralement sur des hameçons de 10 ou même de 12. Parfois une "sauve-bredouille" mais toujours "la mouche de la dernière chance" sur la Suir.

4.Mouche Bretonne type Henri Clerc: Pour les milieux de pools lents, Fabrice n'a pas trouvé mieux. La plume de paonne nage très bien malgré le manque de courant et des petits coups de scion ou des petites tirées pendant la dérive donnent de la vie à cette artificielle qui peut alors tenter un saumon alors qu'ils sont généralement peu enclins à intercepter une artificielle dans ces "eaux molles". A utiliser en taille 8 et à monter en couleur brun foncé.

5. Gros Sedge Pardo: En fin de journée, en désespoir de cause Fabrice monte parfois un sedge pardo marron foncé en hameçon de 8. Choix bizarre me direz-vous? Mais pas tant que ça, car c'est cette mouche qui lui a permis de capturer son premier saumon en Bretagne, il y a une quinzaine d'années. Et, curieuse coïncidence, j'ai moi-même pris mon unique saumon en sèche sur la Suir aussi grâce à une grosse phrygane!!!

 

  Quel que soit le pêcheur ou bien la rivière pêchée, la sélection d'une mouche à saumon restera toujours une histoire de goût personnel et de confiance. Depuis près de 40 ans que j'ai la chance de pêcher la Suir, j'ai vu prendre de nombreux saumons grâce à une incroyable variété de mouches différentes…Et c'est cette pluralité inouïe de leurres qui se sont montrés efficaces à un moment donné qui m'a éventuellement fait comprendre que la pêche au saumon est probablement la science la plus inexacte qui existe…mais la plus magique aussi…Alors, comme dit le dicton…"Des goûts et des Couleurs..."

Je sais que nous désirons tous être des artistes et des novateurs dès que l’on se mêt à l’étau et j’ai cru moi-même réinventer des dizaines de modèles infaillibles au fil des ans...toutefois, 45 ans de pêche au saumon à la mouche plus tard...j’ai finalement compris qu’une mouche, quelle qu’elle soit, qui dérive parfaitement dans un pool à saumon sera toujours nettement moins importante que le “saumon mordeur” qui y réside...

                                                       Les mouches de Jean Loup Trautner

Vous pouvez aussi retrouver mes "Mouches Saumon ", montages avec émerillon ,ici 

 

J'adoooore le pool Guinness....

 

 

ACCUEIL                                                            COURRIEL